Votre panier est vide  Votre compte

CHELSEA GRIN & BETRAYING THE MARTYRS au Petit Bain - Paris, 11 février 2017

Btm chelsea

En ce frigorifique 11 février dernier, le Petit Bain nous proposait un joli plateau Metalcore/Deathcore pour nous réchauffer. Quatre groupes : le combo américain CHELSEA GRIN, les français de BETRAYING THE MARTYRS, et les formations australiennes MAKE THE SUFFER et VOID OF VISION.

On commence avec ces derniers qui n'auront laissé personne de marbre. Cette formation plus qu'énergique a de quoi convaincre même avec un set plutôt court mais suffisant pour chauffer le public qui effectue quelques premiers pogos. De quoi bien se préparer pour ce qui suit.

Après cette petite mise en bouche, on passe à l'entrée avec MAKE THEM SUFFER. C'est leur second passage à Paris en moins de trois mois, le groupe s'étant produit à l'Impericon Never Say Die! en novembre dernier. Le point négatif : on peut noter l'absence de la claviériste habituelle Louisa Burton, bien que jugée inutile par certain, cette dernière possédait un assez bon charisme. Et ce n'est malheureusement pas le cas avec sa remplaçante qui donne littéralement l'impression de s'ennuyer. Pour le coup, on se demande à quoi elle sert à part faire quelques notes de piano, notes que le groupe aurait pu mettre sous forme de samples. Hors ça, il n'en demeure pas moins que le combo sache nous proposer des morceaux bien burnés idéals pour agiter son public.

BETRAYING THE MARTYRS

On enchaîne sur le plat de résistance avec BETRAYING THE MARTYRS et on peut constater que la fosse du Petit Bain est pleine à craquer pour accueillir ceux qui ont su remanier la chanson de la Reine des Neiges et l'assaisonner à leur sauce Metalcore. 

Sans tarder, le set commence avec une présentation du dernier né du groupe, l'album The Resilient avec le titre Lost For Words. À peine les premiers riffs sont joués que c'est déjà la mêlée générale dans la fosse. Mais la résistante barge en a déjà vu de dur et c'est pas ça qui la fera plier. La prestation live du groupe reflète la qualité du dernier album, on voit qu'il y ont mis tout leur cœur. Plusieurs titres de cet opus sont joués ce soir : Wilde Awake, Unregistered en passant par le titre phare The Great Disillusion.  Le public a du répondant face à un Aaron Matt survolté, autant que le claviériste Victor Guillet qui jongle entre son clavier portatif et l'imposant clavier fixe. 

Pour compléter sa setlist, le groupe passe en revue ses deux précédents albums pour nous ressortir les bons vieux titres comme Man Made Disaster, Because of You et Liberate Me Ex Inferis, toutes trois issues de Breathe in Life, et Where the Worlds Ends de l'album Phantom. Le groupe termine en apothéose avec Life Is Precious après 45 minutes de show où ils ont tout donné et on attend une prestation équivalente au Hellfest 2017.

Setlist : 

Lost For Worlds
Man Made Disaster
Wide Awake
The Great Disillusion
Where the Worlds Ends
Liberate Me Ex Inferis
Because of You
Unregistered
Life Is Precious

Betraying the martyrs


CHELSEA GRIN

Place enfin au dessert avec Chelsea Grin dans un tout autre registre. Pour le dernier groupe de ce soir, la salle semble s'être un peu vidée, laissant penser que certains les auraient snober. Bien dommage pour un groupe de Deathcore qui ne fait pas dans la dentelle avec déjà dix belles années derrière lui.  Faisant la promo de son dernier album Self-Inflicted sorti en 2016, le groupe met très fortement l'accent dessus en nous jouant pas moins de sept titres de celui-ci, occupant donc la moitié de la setlist. 

Mené par Alex Koehler, le groupe semble un brin trop statique à l'instar de leur homologues français de BETRAYING. Les guitaristes jouent sur des guitares pailletés, en total contraste avec le style de la formation. Les titres s'enchaînent et le batteur Pablo Viveros semble quant à lui inépuisable et se défoule totalement derrière ses fûts. 

Côté titres, mention excellent pour les petites perles du dernier album, Skin Deep, Clickbait et Four Horsemen, accompagnés d'anciens titres dont la puissance Playing With Fire. La setlist est véritablement taillée pour le live, et le groupe n'hésite pas à faire le tour de son répertoire, jusqu'à même nous ressortir la bonne vieille The Foolish One.

CHELSEA GRIN termine son live avec deux titres en rappels, Cheyne Stokes et Recreant pour conclure une soirée de concert plus que survoltée. 

Setlist :

Skin Deep
Clickbait
Strung Out
Playing With Fire
Angels Shall Sin, Demons Shall Pray
Four Horsemen
American Dream
The Foolish One
My Damnation
Never, Forever
Scratching And Screaming
Broken Bonds

-En-
Cheyne Stokes
Recreant

Chelsea grin

Chelsea Grin Betraying The Martyrs Make Them Suffer Void of Vision

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×