Delain fait revivre l'Élysée Montmartre - Paris, 4 novembre 2016

Delain 3

Faisant partie des premiers groupes de Metal à fouler la nouvelle scène de l'Élysée Montmartre, Delain n'a pas choisi la plus mauvaise salle pour son retour à Paris. Le combo s'y était produit le 4 novembre dernier aux côtés des suédois d'Evergrey, ainsi que la canadiens de Kobra And The Lotus.

Kobraandthelotus2017band 638

Menés par la chanteuse Kobra PaigeKobra And The Lotus nous ont offert un bon vieux Heavy Metal à l'ancienne inspiré des années 80. Ceci dit, le son n'est pas de très bonne qualité mais cela ne semble pas géner le groupe qui était très enthousiaste à l'idée de jouer à l'Élysée Montmartre. Si le physique de Kobra Paige est un atout pour elle, il n'en est pas de même pour sa voix qui ne me transporte pas personnellement, malgré un charisme semblable à celui d'Angela Gossow, plutôt marqué par la qualité de jeu du guitariste Jasio Kulakowsk

Setlist : 

Gotham
Battle of Wrath
Hold On
Soldier
TriggerPulse
50 Shades of Evil

Evergrey photo by patric ullaeus

C'est au tour d'Evergrey d'entrer en scène. Cette formation suédoise était très attendue ce soir-là vu l'accueil chaleureux qui leur était réservé. Le titre Passing Through ouvre le set afin que le groupe nous présente son nouvel album The Storm Within sorti en septembre 2016. Cette fois, le son est de bien meilleure qualité. Le frontman Tom S. Englund en impose de part sa taille mais aussi son charisme et ses riffs associés à sa voix. S'en suit The Fire et Leave It Behind Us, issus de précédents albums. Evregrey nous démontre tout son talent d'associés de belles mélodies à un Metal Progressif avec des compos rappelant un peu celles d'Amorphis

Le set continue sur une chanson plus calme, Black Undertow. Mais le quintet a du stopper son show lorsque l'alarme incendie de la salle se mit à retentir. Bien qu'aucun agent de sécurité nous ait dit d'évacuer, l'inquiétude régnait étant donné ce qu'il s'est passé dans l'Élysée Montmartre quelque années plus tôt, un incendie qui avait causé la fermeture de la salle pour être rénovée. Heureusement cette fois, c'est une fausse alerte et le concert peut reprendre.

Le groupe recommence sa chanson depuis le début et l'exécute à la perfection. On enchaîne avec le titre phare du dernier album, In Orbit en featuring avec Floor Jansen, chanteuse de Nightwish. Bien sûr, elle n'est pas présente ce soir, bien qu'on espérait tous la voir apparaître sur la scène. Evergrey nous aura joué que deux titres de son dernier opus, préférant finir son set avec des morceaux moins récent. Grosse ovation pour cette formation bien sympathique.

Setlist : 

Passing Through
The Fire
Leave It Behind Us
Black Undertow
In Orbit
Broken Wings
A Touch of Blessing
King of Errors

Delain 1

Il ne reste plus à Delain de s'emparer de la scène. Le groupe fait son entrée sur l'intro The Monarch du dernier album Moonbathers. Chaque membre prend place, dont la petite dernière Merel Bechtold. Le show commence sur Hands of Gold avec l'arrivée sur scène de Charlotte Wessels qui fait honneur à cette chanson étant vêtue de dorée. On sent une nette amélioration dans sa voix sur l'album et ça se ressent mieux en live. Le groupe continue sur Moonbathers avec les titres Suckerpunch et The Glory And The Scum. Entre deux, Charlotte tente de nous parler français, ce qu'elle réussi parfaitement pour le plaisir de tous.

Delain 2

Les présentations sont faites et Delain n'hésite pas à puiser dans toute sa discographie pour nous jouer une setlist bien taillée avec les affiches en arrière de la scène qui changent au fil des titres selon les albums. On y retrouve le bons vieux titres, dont des cultissimes tels que Get The Devil Out Of MeApril Rain ou encore Fire With Fire. Les musiciens ne sont pas statiques et ils ont une grande complicité entre eux et avec le public. Le batteur Sander Zoer se montre bien présent avec de belles frappes, autant que le claviériste Martijn Westerholt avec un joli doigté. La toute mignonne Merel montre qu'elle n'a pas volé sa place de guitariste titulaire avec de très bons riffs et une excellente expression scénique, parfaitement bien accompagnés de l'autre gratteux Timo Somers et du bassite Otto Schimmelpenninck van der Oije.

Delain 4

Charlotte reprend à nouveau la parole pour évoquer le fait que l'écriture du titre suivant remonter à une dizaine d'année. Tout le monde comprend très vite qui s'agit de The Gathering, ce qui rendra nostalgique les plus anciens fans de Delain. Pour une raison qui nous échappe, le groupe a raccourci sa setlist par rapport à celles de précédents concerts de la tournée. Mais c'est peut-être du au retard causer par l'alarme incendie déclencher pendant le set d'Evergrey. Ceci dit, le combo continue à nous offrir leurs plus grands titres en enchaînant avec Pristine avant de regagner les backstages avant les rappels. 

Delain 5

Après une courte pause, Delain remonte sur scène le temps de trois derniers titres. Nouveau changement de décor avec l'affiche de l'album We Are The Others qui sera à l'honneur pour clôturer le show avec Mother Machine et la chanson éponyme de cet opus, bien que le groupe joue également Don't Let Go issue de l'album The Human ContradictionDelain qui la scène pour de bon sous une dernière ovatiion et un sans faute de leur part en nous démontrant tout leur talents et qu'ils méritent leur place parmi les références du Metal Symphonique.

Setlist : 

The Monarch -Intro-
Hands of Gold
Suckerpunch
The Glory And The Scum
Get The Devil Out Of Me
Pendulum
Army of Dolls
The Hurricane
April Rain
Here Comme The Vultures
Fire With Fire
Danse Macabre
The Gathering
Pristine

-En-
Mother Machine
Don't Let Go
We Are The Others

Delain 6

Delain 7
Delain 8
Delain 9
Delain 11
Delain 12
Delain 13
Delain 14
Delain 15

Delain Kobra and the Lotus Evergrey

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×