Votre panier est vide  Votre compte

Concert – XtortYa + Ektomorf + Ill Niño – L’Empreinte (Savigny Le Temple) – 18 Mars 2017

C’est l’heure du report de concert NeoMetal de ce samedi 18 mars 2017 à L’Empreinte, à Savigny Le Temple ! Je suis plutôt habituée aux concerts de Folk/Pagan Metal, de Black et de Death, mais quand j’ai appris qu’EKTOMORF passait en France, je ne pouvais tout simplement pas louper ça et j’espère retranscrire au mieux ce show intense !

Dsc 4618
L’Empreinte est une salle de concert relativement petite offrant une ambiance intimiste, ce que j’ai trouvé bien pour les trois groupes de ce soir. Le public est cependant très peu nombreux lors de l’ouverture des portes, vers 19H45-20H. Mais qu’importe, cela n’arrêtera pas les australiens de XTORTYA qui arrivent sur scène avec une énergie débordante qu’ils sont bien déterminés à partager avec nous !

Dsc 4619

A peine sur scène, ils se lancent dans la diabolique Walk Away, suivie de Can’t Fool Me et Falling. Très vite, le public se réveille, pris dans cette marée d’énergie à l’état pur ! Les dreadlocks volent avec le headbang et les sauts, réclamés par le groupe ! Je tiens à souligner le chant de Darren, le guitariste du groupe, qui accompagne Ian à la perfection.

Dsc 4641 Dsc 4682

 

La salle se remplit doucement à mesure que XTORTYA envoie des titres explosifs comme Drifting ou Can’t Take This ! Simon à la batterie et Aaron à la basse assurent une base ultra-puissante à la musique Metal mêlée de rap et d’électro que le groupe balance ! A partir du titre Not Mine, Ian commence à chauffer le public en annonçant EKTOMORF et ILL NINO mais le set du groupe fini en apothéose avec Boom Boom et Bullet Holes and Broken Bones, qui voit même DJ B-Rad, à la seconde guitare et au clavier, descendre parmi le public (en même temps, on le sentait venir lorsqu’il a commencé à monter sur les amplis !) pour se mêler aux quelques pogotteurs déjà en action !

Dsc 4716

Ce premier groupe, que je ne connaissais pas en arrivant au concert, a assuré une première partie excellente, d’un niveau que j’ai rarement vu et qui met la barre très haut pour les deux monstres de la soirée que sont EKTOMORF et ILL NINO et que le public attend de pied ferme. Si vous avez l’occasion d’écouter du XTORTYA, n’hésitez vraiment pas parce que ces mecs ont un réel talent et une sincère envie de partager leur plaisir d’être sur scène tout autant que leur puissance !

Setlist XtortYa :

  • Walk Away
  • Can’t Fool Me
  • Falling
  • Drifting
  • Can’t Take This
  • Not Mine
  • Boom Boom
  • Bullet Holes and Broken Bones

 

 

Dsc 4786

Le concert d'EKTOMORF commence avant même que la régie s’en rende compte. Non sérieusement, le groupe était en train de régler les micros quand Zoltan, le chanteur, a fait un signe aux autres membres avant de se lancer à toute vitesse dans la chanson Agressor qui ouvre leur set ! Au bout d’une trentaine de seconde, les lumières diminuent et tout le monde comprend que le show reprend. Les hongrois sont survoltés et headbang à s’en décrocher la tête ! J’avoue avoir eu peur pour le pied de micro de Tomi, le guitariste, que les dreads ont failli faire tomber au moins une dizaine de fois.

Dsc 4821 Dsc 4852

Les titres s’enchaînent avec Move On, Evil By Nature, et Holocaust, que j’attendais particulièrement. La chanson, en mémoire des 6 millions de personnes assassinées dans les camps de concentration, véhicule vraiment beaucoup d’émotions et de force. C’est ensuite à Fuck You All de prendre la relève pour continuer d’alimenter l’énergie du public, qui ne se fait pas prier pour hurler le refrain. Enfin, la fosse commence à se lâcher, à pogotter et à headbanguer ! Zoltan ne nous laisse pas une seconde de répit, nous demandant sans cesse de sauter avec lui en rythme et de hurler. Le bassiste l’accompagne dans chacune de ses invitations à headbanguer.

Dsc 4891

Gypsy et Show Your Fist servent de transition vers Black Flag que le chanteur annonce en expliquant que cette chanson est importante pour le groupe car ils considèrent que la tolérance est un sujet extrêmement important et que, peu importante notre origine, notre couleur de peau, nous sommes tous réunis pour profiter. Avant de commencer la chanson, Zoltan nous invite à reprendre le  célèbre refrain tous ensemble alors alons-y : « Black Flag ! We raise the Black Flag ! ». C’est ensuite au tour de United Nation et I Know Them d’enflammer la salle dans une atmosphère électrique ! Avec la batterie placée au centre de la scène, Róbert se déchaine sur les toms sous nos yeux, encouragé par Szabi, à la basse.

Dsc 4929

Le set d’ EKTOMORF s’achève sur You Leech et Outcast, qui permet au groupe de mettre une dernière fois le feu à la fosse, totalement transcendée par la dernière chanson et son refrain ! Sur ce final démentiel, EKTOMORF quitte la scène avec un tonnerre d’applaudissement de la part du public.

Setlist Ektomorf :

  • Agressor
  • Move On
  • Evil By Nature
  • Holocaust
  • Fuck You All
  • Gypsy / Show Your Fist
  • Black Flag
  • United Nation
  • I Know Them
  • You Leech
  • Outcast

 

 

Dsc 4963

Voilà enfin arrivé le moment d’accueillir ILL NINO qui vient célébrer les quinze ans de son premier album, Revolution Revolución. Je dois avouer ne pas du tout connaître le groupe puisque, comme je vous l’ai dit au début, je suis surtout venue pour EKTOMORF, mais j’avoue que ce dernier show réserve beaucoup de surprises et de découvertes musicales très plaisantes !

Dsc 4983

A propos de la setlist, pas de grande surprise, nous avons droit à leur premier album dans son intégralité, et c’est donc avec God Save Us et If U Still Hate Me que le groupe débute son concert. Lazaro, le bassiste, est juste en face de moi et se livre à des prouesses acrobatiques tout en jouant (je ne sais toujours pas quel dieu je dois remercier pour que son pied n’ait pas fini dans mon visage !). Il semble vraiment plein d’énergie et passera le concert à sauter et danser. En anglais avec quelques touches d’espagnol, Cristián, le chanteur, se dit très heureux d’être ici et de nous voir tous réunis, comme une grande et belle « familia ».

Dsc 5000

Ill Niño envoie ensuite Unreal et Nothing Clear. Une carafe de vin à la main, le chanteur nous demande comment on dit « Salud ! » en français, et tout le monde s’empresse de hurler « Santé ! » en riant. C’est ensuite au tour de What Comes Around de s’élever, toute aussi puissante les autres ! Ahrue et Diego, les deux guitaristes, s’en donnent à cœur joie et nous bombardent de riffs explosifs ! Sur cette dernière chanson, j’ai un petit moment de faiblesse, ce qui n’échappe pas au chanteur qui vient s’agenouiller juste en face de moi et me fixe dans les yeux pendant de longues secondes avant de poser sa main sur ma tête, comme pour me bénir. Ce moment était extrêmement fort et prouve que le groupe fait attention à son public, qu’il motive sans relâche, tout comme XTORTYA et EKTOMORF l’ont fait.

Dsc 5052 Dsc 5060

Puis Liar et Rumba résonnent dans la salle, sous les acclamations du public. A ce moment là, Cristián nous annoncé que c’est l’anniversaire de Lazaro, le bassiste du groupe, à qui le public s’empresse de souhaiter plusieurs fois un joyeux anniversaire. Le reste des chansons s’enchaîne avec Press Disposed, I Am Loco, No Murder ou encore Rip Out Your Eyes avant que ce ne soit le tour de l’hymne de l’album : Revolution Revolución ! Les pogos ne faiblissent pas, toujours accompagnés de cris à l’attention du groupe, en anglais ou en espagnol. Oscar aux percussions et Dave à la batterie se soutiennent sans faillir et alimente les sonorités latinos dansantes des chansons pourtant très NéoMetal que propose le groupe. With You signe la fin de la reprise du premier album de ILL NINO qui sort de scène avant de revenir sous les applaudissements de la salle. Pour finir le concert, le groupe nous offre trois chansons issues de leurs autres albums qui sont Te Amo… I Hate You, How Can I Live et This Is War.

Dsc 5108

C’est une occasion pour moi de découvrir une autre facette de leur musique, moins agressive, plus mélodique et permettant davantage de liberté musicale pour la magnifique voix de Cristián. Je dois admettre que ces trois dernières chansons tranchent trop brutalement avec le reste du set, selon moi, mais elles ouvrent vraiment les portes à un univers musical bien plus vaste que ce que je pensais. Après avoir serré le plus de mains possibles, le groupe quitte la scène et laisse un public en sueur mais extrêmement satisfait.

A la sortie, XTORTYA continue de mettre l’ambiance en hurlant « Merch ! Merch ! » en rythme sur des chansons qu’ils diffusent dans le hall. L’ambiance est décontractée, à l’image de la proposition de Cristián pendant le set d'ILL NINO: « Let’s smoke marijuana together ! » (phrase que j’estime assez explicite pour ne pas la traduire). Pour conclure, ce concert était une vraie réussite et ces trois groupes sont un combo parfait pour une soirée NéoMetal explosive ! Le public, bien que rare au début du show, s’est investi et a répondu aux demandes des groupes en leur faisant honneur. J’ai vraiment passé un super moment et je vous recommande d’aller jeter une oreille à ce que font ces trois groupes, parce que ça envoie vraiment !

Setlist Ill Niño :

  • God Save Us
  • If U Still Hate Me
  • Unreal
  • Nothing Clear
  • What Comes Around
  • Liar
  • Rumba
  • Press Disposed
  • I Am Loco
  • No Murder
  • Rip Out Your Eyes
  • Revolution/Revolucion
  • With You

    Rappel :
  • Te Amo… I Hate You
  • How Can I Live
  • This Is War

 

Merci à Matthieu Lelièvre d'Acta Infernalis pour les photos.

Ektomorf Ill Nino XtortYa

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×