Votre panier est vide  Votre compte

Architects : la transcendance en live - Paris, le 15 octobre 2016

14720496 559142517616836 8675310107726195413 n

Certains groupes ont l'art et la manière de redonner en live les mêmes sensations et la même qualité qu'en studio avec des compos bien structurées. C'est le cas d'Architects qui, malgré avoir traversé une dure épreuve cet été, ont donné le d'eux-mêmes lors de leur dernier passage à Paris où ils ont créé une véritable effervescence dans le Cabaret Sauvage et ont littéralement fait trembler le sol de la Villette ce 15 octobre dernier.

Ce soir-là, les végans britanniques étaient accompagnés de deux autres pointures du Metalcore, Bury Tomorrow et Stick to Your Guns. Tous deux ont su échauffé la fosse parfaitement adaptée aux circles pit au vu de sa forme ronde. Les STYG étaient véritablement intenables sur scène ce qui a donné du fil à retordre aux photographes mais ce n'était rien à côté que ce qui allait suivre. Des tuyaux dressés vers le plafond étaient placés aux devants de la scène afin de balancer du CO2 pour des effets scéniques. Terrain difficiles pour les photographes.

 

Changement de scène terminé, le set d'Architects peu débuté. L'impatience se lisait sur les visages de certains, pressés d'en découdre, mais cette impatience ne sera que de courte durée. Tout le monde s'attends à ce que le combo démarre le concert avec un titre du nouvel album. C'est chose faite avec Nihilist, première claque de la soirée. Comme prévu, les jets de CO2 se déclenchent très vite ce qui risque d'être dangereux pour les photographes s'ils s'approchent trop, déjà qu'ils ne sont pas à l'abri de l'arrivée des premiers slammeurs. Transition direct sur Deathwish, une autre perle issue de All Our Gods Have Abandoned Us. Rien qu'en deux premières chansons, c'est déjà la débandade dans le pit et s'aventurer dans les pogos et autres moshs pits relève de la survie.

 

Morceau fini, Sam Carter le frontman prend le temps d'une première allocution pour remercier le public français qu'il semble beaucoup apprécié tout en faisant un clin d'œil à leurs compatriotes de Bury Tomorrow. Et c'est reparti avec These Colours Don't Run venant de l'album Daybreaker. Une bonne setlist ne peut être complète sans de bons vieux titres. Le public est en parfaite symbiose avec le groupe en chantant en choeurs avec Sam Carter qui donne tout ce qu'il a et ça continue sur Dead Man Talking et Early Grave, issue elles aussi d'anciens albums.

Les anglais se déchaînent sur scène et cela semble être une façon de soulager leur état d'esprit suite à ce qu'ils ont vécu il y a quelques mois. Et le sujet est évité chaque fois que le screamers prend la parole malgré que ce soit dans la tête de chacun que ce soit les membres du groupe ou les fans. L'exploration de l'univers du groupe continue avec Phantom Fear extrait du dernier album, avant de repartir sur le précédent Lost Forever // Lost Together avec The Devil Is Near et ma préférée Broken Cross. Sam Carter peut sans hésiter nous tendre le micro pour chanter les paroles. 

 

Le groupe continue d'alterner entre ses deux derniers efforts. Downfall rend parfaitement bien en live, tout aussi bien que Gravedigger et la mélancolique Colony Collapse. Entre deux après multiples remerciements, c'est au tour de Stick to Your Guns de l'être. Sam Carter explique qu'ils partagent énormément de choses ensemble. Architects enchaîne sur Gravity, une autre chanson de All Our Gods Have Abandonned Us, et termine son set sur Naysayer et le public exprime son mécontentement que ce soit la fin du concert. Bon d'accord c'est du second degrés car chacun sait qu'il y aura des rappels.

 

Question rappels, généralement c'est d'anciens titres cultes et incontournables qui y sont joués mais cette fois non, car oui il manque deux chansons très attendues du dernier album. Et c'est finalement pendant ces rappels qu'elles seront joués, à commencer par A Match Made In Heaven. Et c'est après ce titre que Sam Carter décide de parler de Tom Searle. Il explique à quel point il était impliqué dans le groupe, qu'Architects, c'est Tom. Son décès a mis l'avenir du groupe dans l'incertitude malgré qu'ils aient tenus à maintenir la tournée pour lui rendre hommage. L'émotion est vive sous le chapiteau et le concert se clôture avec le titre le plus attendu de la soirée, Gone With The Wind. Ce live plus qu'émouvant se termine sous un tonnerre d'applaudissements et tout le monde espère que le groupe ira de l'avant et reviendra vite à Paris. 

Setlist : 

Nihilist
Deathwish
These Colours Don't Run
Dead Man Talking
Early Grave
Phantom Fear
The Devil Is Near
Broken Cross
Downfall
Gravedigger
Colony Collapse
Red Hypergiant/Follow the Water (a capella clean part only)
Gravity
Naysayer

-En-

A Match Made In Heaven
Gone With The Wind

Architects Bury Tomorrow Stick To Your Guns

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×