Votre panier est vide  Votre compte

coldrain : du négatif au positif - Interview du 9 mai 2016

Coldrain

Le 9 avril dernier, les japonais de coldrain était de retour à Paris pour un nouveau show qui entrait dans le cadre de leur première tournée européenne en headline. What the Hell est allé à la rencontre de Masato le frontman du groupe qui nous a parlé entre autres du nouvel album Vena sorti en octobre 2015 et de cette tournée.

WTH :  C'est votre première tournée en Headline, comment vous sentez-vous par rapport à ça?

Masato : Je suis vraiment très heureux, c'est la quatrième fois que nous venons à Paris et depuis notre première venue, les gens nous demandaient de revenir pour des concerts plus long, et nous voulions jouer plus de chansons alors c'est vraiment cool que nous puissons enfin réaliser ça. Nous sommes vraiment heureux d'être ici. 

WTH : Qu'est ce que vous aimez le plus en France? 

Masato : Le public est génial, et même la première fois que nous sommes venus, nous nous sommes sentis comme à la maison. La nourriture est bonne, les crêpes sont géniales, Paris est une très belle ville. C'est toujours cool d'être ici, et beaucoup de personne aiment la culture japonaise, nous sentons donc une connexion, alors ça nous rends toujours très heureux d'être ici. 

WTH : Il y a deux mois, vous étiez en tournée aux États-Unis avec Silverstein, que vous a apporté cette expérience?

Masato : C'était très bien d'aller aux États-Unis, déjà parce que je suis aussi à moitié américain, et en tant que groupe nous avons commencé à faire des tournées là-bas. Nous avons rencontré plein de nouvelle personnes,  nous avons connu une nouvelle atmosphère au sein du groupe. On a fait la tournée dans un bus, donc c'était comme un petit voyage en famille, tout le temps et a chaque fois nous étions dans de nouvelles villes à voir de nouvelles personnes. C'était une expérience rafraichissante.

WTH : Quels sont vos meilleurs souvenirs?​

Masato : Rencontrer de nouveaux amis dans chaque pays, et on oublie où nous sommes alors nous essayons de voir les pays du mieux que nous pouvons mais je pense que les concerts, même si ils sont fatiguants, rien qu'entendre les gens hurler ton nom à la fin, demander de nouvelles chansons, te donne envie de continuer ce que tu fais tout le temps, je pense que c'est la meilleur des choses. 

WTH : Était-ce votre rêve de faire ce que vous faites maintenant? 

Masato : Je n'ai jamais imaginer partir en tournée dans le monde, je ne pensais pas vraiment que c'était possible. Je pensais que c'était un rêve trop gros mais j'ai grandi en regardant tellement de live avec de sgens qui partaient en tournée mondiale. J'avais cette petite idée du "Un jour, j'aimerais bien faire ça". Je voulais jouer dans certains festivals, comme le Hellfest et quand tu arrives à réaliser certaines choses, tu te dis "c'est ce que je veux faire", jouer devant des foules tout les soirs, dans différents pays. Les festivals sont bien, mais jouer tes propres show avec tes fans c'est atteindre un tout autre niveau de satisfaction. Peu importe la taille de la foule, nous sommes heureux.

WTH : Comment décrirais-tu coldrain?

Masato : Nous sommes très énergique, peu importe ce que ça induit, chanter, crier, sauter. Nous avons toujours aimé cette énergie dans nos concerts, dans notre musique. Cette connexion d'énergie nous permettent de changer les points négatifs en positifs.

WTH : À propos de votre nouvel album, qu'est ce qui vous à inspiré pour le réaliser? 

Masato : Beaucoup de problèmes personnels, beaucoup de choses négatives mais c'est toujours bien de cracher ce négatif et avancer mais il y a aussi beaucoup de chanson positives. J'ai toujours voulu devenir plus fort, mais je me retrouve faible parfois alors j'écris beaucoup de chansons pour chanter, pour moi-même. C'est comme si tu te mettais devant un miroir et que tu te parlais à toi même mais pas d'une façon bizarre. Je les ai écrite pour que beaucoup de personnes s'y retrouvent et les chantent pour eux-mêmes lorsqu'ils traversent leurs périodes difficiles. Beaucoup de personnes me disent que ça les aide à travers beaucoup d'épreuves.

WTH : Qu'est ce qui vous a influencé pour sa réalisation?

Masato : Quand nous avons écrit les chansons, nous avions voulu changer notre manière de réaliser les choses. Après avoir créé plusieurs albums, on s'habitue à une certaine manière de faire et nous nous sommes dit "changeons ça, retournons à comment nous étions au lycée" S'asseoir devant l'ordinateur, écouter pleins de musiques sur iTunes et choisir certaines parmi les lots, mélanger le tout, prendre un riff comme ceux de Linkin Park, avec un refrain qui ressemble à ceux de the Used... Après un moment, tu gagnes confiance en toi et peu importe ce que tu fais, ce que tu écoutes et comment tu veux que ça sonne, ça sera toujours coldrain alors nous nous sommes inspirés de groupe de notre passé  et nous sommes retournés aux classiques que nous aimions. C'est ce qui a influencé l'enregistrement de cet album. 

WTH : Le premier titre de cet album ne dure qu'une minute environ. Pourquoi?

Masato : C'est une question de retour en arrière, de se reconnecter à nos racines et nous avions l'enregistrement de cette chanson depuis très longtemps. Au départ nous voulions qu'elle soit plus longue mais nous n'avons pas pu trouvé comment la terminer alors nous avons décidé de la laisser comme ça parce que nous ne savions pas comment la finir et nous l'aimons telle qu'elle est, alors elle est devenue une sorte d'ouverture.

WTH : Sur la chanson Runaway, on peut noter la présence de Jacoby Shaddix du groupe Papa Roach. Comment s'est passée cette collaboration?

Masato : C'était génial. Nous sommes devenus amis pendant leur tournée en Angleterre, nous avons joué avec eux à Paris aussi. C'était un rêve devenu réalité pour nous puisque nous étions de très grand fans, et maintenant nous sommes amis alors c'est fou. C'était presque télépathique parce que il m'a envoyé un message pendant qu'on travaillait sur une chanson et il m'a demandé qu'est ce que je faisais alors je lui ai dit que je travaillais sur une chanson et il m'a dit si tu veux un chant en guest, je suis là. Alors je lui ai dit, peut être que tu plaisantes mais je vais t'envoyer la chanson et tu vas chanter dessus, et il l'a fait et parfaitement. Nous avions toujours imaginé sa voix sur ce morceau et ça a marché comme nous l'avions espéré.

WTH : Est-ce que tu aimerais collaborer avec quelqu'un d'autre?

Masato : J'ai toujours voulu travailler avec une artiste féminine. Ce serait cool mais je pense que quand tu créés une chanson, tu la composes au bon moment, avec la bonne personne comme avec Jacoby. Espérons que cela arrive encore, de la même manière mais je sais pas avec qui ça pourrait arriver pour le moment. Peut-être la prochaine fois qu'on se verra j'aurai une idée mais pas encore, j'ai pas encore le bon morceau pour ça.

WTH : Qu'est-ce que vous voyez dans le futur pour coldrain?

Masato : J'espère que nous continuerons sur cette voie, revenir faire des concerts en headline, grandir de plus en plus. Nous voulons juste continuer ce que nous faisons. Peut-être qu'un jour nous ferons les mêmes résultats que nous faisons au Japon et nous n'abandonnerons pas en tout cas. 

WTH : Quel message voudrais-tu faire passer à vos fans français? 

Masato : Restez aussi géniaux que vous l'êtes déjà. Nous espérons faire plus que d'habitude, venir de plus en plus faire plus de concerts en France, avec plus de chansons et passer du bon temps. Nous espérons vous voir de plus en plus.

Interview réalisée par Junhayx.

Et un grand merci à Élodie Jouault de HIM-Media de nous avoir permi de réaliser cette interview.

coldrain

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×