SVART CROWN : Abreaction (Par Matthieu Lelièvre)

Svart crown band
La violence ne fera jamais défaut à SVART CROWN, même pendant des riffs atmosphériques.

C'est ce que le combo français essaye de nous faire comprendre à coup de blasts et d'ambiances avec Abreaction. Quatre ans après Profane, le groupe Niçois fondé par JB Le Bail en 2004 a décidément plus d'un tour dans son sac, puisqu'ils nous livrent ici un album abouti qui sait jouer autant sur les effets que sur la violence pure. Si le line-up d'origine n'est plus représenté que par JB Le Bail (guitare/chant), il est aujourd'hui entouré d'excellents musiciens : Ludovic Veyssière à la basse, Kévin Paradis (AGRESSOR, DEATH LAB, MIDRIATHIC, THE ARISEN, ex-BENIGHTED, ex-MELECHESH, ex-SETH) à la batterie et Kevin Verlay (AGRESSOR, ex-MORS PRINCIPUM EST, ex-ABORTED) à la seconde guitare. L'artwork est une fois encore réalisé grâce à la collaboration du groupe avec Stefan Thanneur (bassiste de CHAOS ECHOES). Une vague de noirceur et de violence est en passe de s'abattre sur le monde tel que nous le connaissons...

On va y aller doucement dès le début avec Golden Sacrament et son introduction hypnotique et lancinante, qui mènera finalement à une première rafale de riffs torturés auxquels viendront s'ajouter des murmures. Bien vite transformés en hurlements, c'est ensuite avec Carcosa que la bête prendra vie, en s'agitant au rythme des guitares et du blast. La voix est toujours aussi profonde, et la haine est présente sur une rythmique lourde au possible. Retour aux influences Black Metal pur avec The Pact: To The Devil His Due pour un titre qui incitera au headbang dès les premières notes. Impossible de rester de marbre devant une composition aussi entrainante !
Upon This Intimate Madness renouera avec une rythmique plus saccadée, mais également plus rapide et tranchante. La tornade ne s'apaisera pas avant la fin du morceau pour enchaîner directement sur Khimba Rites et son introduction qui apparaît progressivement pour finalement ressembler à une messe noire grâce à sa rythmique aérienne et ses chœurs. Tentacion peut désorienter avec son introduction faite de percussions ethniques, mais embrayera rapidement avec riffs acoustiques plus lointains pour un titre instrumental d'une beauté insoupçonnée.
La violence reviendra bien vite avec Orgasmic Spiritual Ecstasy qui n'attendra pas une seconde pour démarrer en trombe avec un déluge de double pédale et des riffs malsains, alors que Transsubstantation fera intervenir à nouveau des sons ethniques pour son introduction, suivie d'une nouvelle tornade de haine dans sa forme la plus pure. Déchaînés, les musiciens s'en donnent à cœur joie afin de briser le peu de vertèbres qu'il nous reste avant Empathic Illusions et son larsen. Quelque peu Sludge sur l'introduction, le titre gardera cet aspect lancinant sur toute sa durée, même pendant les phases d'accélération.
Lwas ne dérogera pas à la règle de l'introduction progressive, pour faire échouer notre esprit à grand coups de riffs atmosphériques sur les côtes du dernier titre, Nganda. Sur ce dernier extrait, les musiciens prennent plaisir à caler un solo dès le début pour nous rappeler que même si l'album entier est sombre , ils ont toute leur liberté. Les lamentations finales ne feront pas taire en nous l'envie insatiable d'écouter l'album une nouvelle fois.

SVART CROWN est un groupe constant. N'y voyez pas un reproche, bien au contraire, puisque de chaque album qu'ils sortent émane une aura sombre et démentiellement violente. Les français ont su s'imposer dans un style où BEHEMOTH, BELPHEGOR et HATE règnent sans partage à travers le monde. Encore un groupe à qui nous rend fiers d'appartenir à la communauté musicale française !

Svart crown abreaction

Setlist:

1. Golden Sacrament
2. Carcosa
3. The Pact: To The Devil His Due
4. Upon This Intimate
5. Khimba Rites
6. Tentacion
7. Orgasmic Spiritual Ecstasy
8. Transsubstantation
9. Lwas
10. Nganda

Svart Crown

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×